[Dossier Spécial] : Les autorités maliennes discutent de la situation sécuritaire au Sahel

Lundi 5 mars, le Centre Afrique du Conseil atlantique a organisé une table ronde avec le général de brigade Oumar Dao, chef d'état-major du président de la République du Mali, et l'honorable Karim Keïta, président de la Commission nationale de défense, de sécurité et Protection civile de l'Assemblée nationale de la République du Mali.

Le Dr J. Peter Pham, vice-président du Conseil de l'Atlantique et directeur du Centre Afrique, a présenté le général Dao et M. Keïta et a souhaité la bienvenue aux participants.

Dans leurs remarques, le général Dao et M. Keïta ont discuté de l'aggravation de la situation sécuritaire dans la région du Sahel, notant que depuis le début de l'année 2018, seize incidents terroristes ont coûté la vie à plus de trente civils. Entre autres défis, le général Dao a souligné que les forces de défense maliennes manquent des ressources nécessaires pour améliorer l'appareil de défense et de sécurité du pays, mettre en œuvre les réformes nécessaires et instaurer une paix durable au Mali et dans la région sahélienne. Pour lutter contre ce problème, le général Dao a appelé à un plus grand engagement et soutien de la part de la mission des Nations Unies au Mali (MINUSMA) et d'autres forces internationales opérant dans la région.

Une discussion a suivi les remarques du général Dao et de M. Keïta, se concentrant sur le rôle du G5 Sahel dans les opérations antiterroristes dans la région et les prochaines élections locales, régionales et présidentielles qui auront lieu au Mali entre avril et juillet de cette année .

Le général Dao et M. Keïta étaient accompagnés d'une délégation comprenant Amb. Mahamadou Nimaga, conseiller diplomatique du président et M. Ibrahim Biridogo, chargé d'affaires à l'ambassade du Mali aux États-Unis. Le général William E. Ward, ancien commandant du US Africa Command, étaient également présents et ont participé à la table ronde Amb. David Shinn, ancien ambassadeur des États-Unis en Éthiopie et au Burkina Faso; Amb. Phillip Carter III, ancien ambassadeur des États-Unis en Côte d'Ivoire et en Guinée et ancien adjoint du commandant du Commandement de l'Afrique des États-Unis (AFRICOM); Amb. Bisa Williams, ancienne ambassadrice américaine en République du Niger; et plusieurs autres fonctionnaires du gouvernement des États-Unis, des membres du personnel du Congrès, des chefs d'entreprise et des représentants d'organisations de défense.

5 Mars 2018 - Africa Center de Atlantic Council - Washington DC.

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire.

%d blogueurs aiment cette page :